Société d'émulation de Cambrai Chanoine Edmond Dartus Un grand musicien cambrésien Guillaume du Fay 1974 - Cambrai

Très bon état

10,00 €

Disponible

Ajouter au panier

Descriptif

Un grand musicien cambrésien - Guillaume Du Fay

Dartus, chanoine Edmond

S. éd., Cambrai, 1974.

In-8, broché sous couverture illustrée, 49 pp..

Avec 6 illustrations en noir et blanc in et hors-texte.

Avant-propos, par Henri Jenny, archevêque de Cambrai - Préface, par Norbert Dufourcq - Avant-propos. - I. L'homme. - II. Son œuvre. - III. Témoignages. - Conclusion - Bibliographie - Table des illustrations - Table des matières.

Plaquette peu courante consacré au fondateur de l'école dite franco-flamande, Guillaume Du Fay, artiste du 15e siècle dont l'œuvre musical est en grande partie liée à la cathédrale de Cambrai.

Du Fay a renouvelé en profondeur l'art polyphonique de son temps. Formé à la maîtrise de la cathédrale de Cambrai -ville neutre gouvernée par un comte évêque dont la puissance avait favorisé le rayonnement artistique international de Cambrai à la fin du Moyen Age-, le jeune Guillaume Du Fay peut bénéficier du soutien de Pierre d'Ailly, évêque de Cambrai, qui lui a offert l'opportunité de l'accompagner lors du concile de Constance. 

Du Fay traversa ensuite toutes les cours princières d'Europe, y compris la chapelle pontificale, de 1418 à 1458, date de son retour à Cambrai. Jusqu'à sa mort survenue en 1474, il n'a plus quitté cette cité où plusieurs compositeurs vinrent visiter le maître vieillissant, à l'instar d'Ockenghem. Compositeur et chantre riche et estimé par les princes, le chanoine Du Fay fit réaliser à la fin de son existence son épitaphe, bas-relief en pierre de Tournai qui ne fut redécouvert qu'en 1859 par l'abbé Thénard de Cambrai, après que ce dernier l'avait identifié comme un fragment de l'ancienne cathédrale détruite en 1803. L'ecclésiastique en fit don au collectionneur cambrésien Victor Delattre et l'oeuvre funéraire fut enfin acquise par le musée des Beaux-Arts de Lille, en 1890. 

Dix ans plus tôt, Jules Houdoy avait publié le testament rédigé par Du Fay en 1874 : "Mon corps ou vil cadavre (recevra) la sépulture ecclésiastique dans la dite vénérable église de Cambrai à savoir dans la chapelle Saint-Etienne devant une représentation en pierre que j'y ai fait faire à mes frais."

Les avis sur le produit Chanoine Edmond Dartus

Vendez vos livres

En savoir plus
Accepter