Vendez vos livres

La Voix du Nord GUERRE D'ALGERIE NOTRE REGION BRISE LE SILENCE SEPTEMBRE 2012

Très bon état

2,00 €

Disponible

Ajouter au panier

Descriptif

Ils font partie du troisième bataillon de la onzième compagnie du deuxième régiment d'infanterie coloniale.

Parmi ces appelés, le soldat Michel Brackman, de Lille, accroupi au premier plan, avec chapeau et lunettes. C'est son fils Philippe qui nous a confié la photo prise en mars 1957 dans la petite Kabylie.

En brandissant deux exemplaires de La Voix du Nord, ces appelés soulignent qu'ils veulent garder un lien régulier avec la région natale.

Qu'ont-ils pu lire dans ces journaux envoyés par le service des ventes de l'époque ?

Sujet tabou

Des recherches nous ont permis d'identifier les deux numéros. Ils ont été publiés le mardi 12 février 1957 et le vendredi 15 février 1957. On y parle d'Algérie. Mais pas de guerre. Il s'agit d'événements, d'opérations de maintien de l'ordre... Et l'on tient encore, au sommet de l'État, à «  assurer à tout prix le maintien de l'Algérie française ».

Après la Toussaint rouge de 1954, marquée par une vingtaine d'attentats, comment imaginer que c'est le point de départ d'une guerre qui durera plus de sept ans, mobilisera des centaines de milliers de jeunes appelés, entraînera l'exode de près d'un million de personnes, fera une foule de victimes, divisera l'opinion, condamnera la IVe République française et suscitera une guerre civile entre frères ennemis d'Algérie ?

La mort d'André Markey, d'Armbouts-Cappel, premier Nordiste tué à son poste de garde de Khenchela, suscite la peine plus que l'angoisse... Fièvre de la reconstruction, boulimie industrielle, valses politiques, désir de bien-être : ces préoccupations économiques, sociales ou politiques occultent la question algérienne. Et plus tard, cela deviendra un sujet tabou.

Cinquante ans après les accords d'Évian, est-il possible de plonger vraiment dans cette guerre aux terribles effets ? L'appel à témoignages que nous avons lancé dans les colonnes de La Voix du Nord a porté ses fruits. Nous avons été sollicités de toutes parts. Et de grands spécialistes comme Jacques Duquesne ou Jean-René Genty nous ont aidés à y voir plus clair dans cette histoire brûlante, complexe et mouvementée, dont notre journaliste Lakhdar Belaïd connaît très bien les troublants secrets.

Expériences fortes

D'abord fondée sur des témoignages, notre publication réunit des expériences fortes et diverses. Appelés mal dans leur peau, rebelles déchirés, humanistes liquidés, veuves inconsolables, partisans de l'OAS, ennemis de la torture, pieds-noirs mortifiés, insoumis obstinés, auteurs de bande dessinée, comédien en tournée, cinéastes, artistes en quête d'identité... Les mille visages de la guerre sans nom.

Les avis sur le produit GUERRE D'ALGERIE


En savoir plus
Accepter